L'accordéoniste

Publié le par Groupe Bellon





 

      Je ne sais pas pourquoi, mais le son d’un accordéon me met dans un état de conscience particulière, proche de celui que j’éprouve en contemplant la mer. L’un m’hallucine, fixe mon attention et finit par me figer un peu bêtement devant l’homme et son instrument, l’autre accapare ma concentration comme si il suffisait de la regarder longtemps et attentivement pour comprendre tous ses mystères. En fait l’un et l’autre m’émeuvent de la même manière.

    Comment comprendre la dextérité de l’accordéoniste sans imaginer sa vie, ses douleurs et ses joies accrochées au soufflet du « piano à bretelles »   transformant le chant et  le contre chant en ressacs harmoniques se brisant sur  des récifs humains. La mer et l’accordéon savent à merveille prendre les hommes, les balloter le temps de s’oublier e t de prendre contact ne serait ce qu’un instant avec l’infini…

AR


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article